Le rédacteur

 

Qui suis-je vraiment ?

Nicolas CUCCHIETTI, 25 ans

Webmaster et rédacteur du blog-ile-maurice.com qui a vu le jour en mai 2014, et qui est devenu Morizilyans en mai 2018.

Après avoir passé les 11 premières années de ma vie dans un petit village des Alpes de Haute-Provence (04), je me suis retrouvé perdu sur une île sous les tropiques connue sous le nom de l’île Maurice. J’y ai traversé ma période d’ado loin de la délinquance juvénile et de l’essor d’une France individualiste.

C’est d’ailleurs en ces temps là que j’ai commencé à me demander pour quelles raisons je faisais parti de ce monde. D’abord orienté vers l’informatique, je pris goût aux voyages et me passionnait pour le métier de pilote de ligne. Jusqu’au jour où je pris conscience un beau jour d’avril 2010, de la gravité de la situation de l’île Maurice face au changement climatique.

Mon désir de préserver la nature grandit de jour en jour au point d’avaler ma passion pour les voyages.

* * *

Ce qui m’amène à être ce que je suis aujourd’hui

Début 2011, une maladie grave dont mon père est atteint nous oblige mon père et moi à rentrer en France. Malheureusement pour moi, je deviens orphelin de père quelques mois plus tard. Ma famille est endettée et il n’est plus possible pour moi de retourner à l’île Maurice.

Coincé au sein d’une France meurtrie par l’esprit individualiste des personnes, je prend la décision de suivre ma dernière année de lycée en internat dans les Hautes-Alpes (05), malgré le choc. Mon désir de préserver la nature alla au-delà de tout ce que je pouvais imaginer : m’incitant à créer un club environnement qui ne serait que très peu côtoyé, et à obtenir mon baccalauréat scientifique de justesse en juillet 2012.

Mes études universitaires dans le secteur social m’amenèrent une nouvelle fois à me remettre constamment en question. C’est ainsi que je commençais à lire des livres et à me former au développement personnel, à l’immobilier, au blogging, et à diverses thématiques qui me permettent aujourd’hui de comprendre comment la société actuelle fonctionne et par quels moyens il devient possible de la modifier.

Ma dernière année d’études scella profondément mon objectif de concrétiser un projet éthico-touristique à Maurice. C’était en 2015.

C’est à partir de l’obtention de tous mes acquis universitaires que j’ai commencé à travailler à l’éclosion d’un système de financement inépuisable. Ce système me permet d’assurer une épargne financière pour la réalisation de ces projets à Maurice.

Je dévoue depuis la fin de mes études et durant une grande partie de mon temps à fréquenter des associations à but non-lucratif cherchant à rendre d’une certaine façon le monde meilleur.

* * *

Pour quoi je me bats ?

Comme tout le monde, j’ai des rêves. Et je suis déterminé à concrétiser ces rêves pour qu’ils deviennent réalité.

Quels sont mes rêves me demanderiez-vous ?

La vision la plus utopique serait qu’à la fin de ma vie, le tourisme responsable, basée sur le respect de la population humaine, faunistique et florale du territoire Mauricien rende obsolète le tourisme de luxe au sein de celui-ci.

C’est pour cela qu’en 2014 je me suis lancé le défi de partir m’établir à l’île Maurice d’ici la Toussaint 2017.

* * *

L’épisode qui a bouleversé mon existence

En Mai 2017, le défi de m’établir à l’île Maurice, libre et prospère, n’a jamais été aussi proche.

Pourtant, la plus belle leçon que je devais apprendre ne m’avait pas encore été donnée. Au retour de vacances solidaires, j’apprends être atteint depuis plus d’un an de la même maladie grave à laquelle mon père a succombé. Le Lymphome de Hodgkin.

Héréditaire ? Les médecins ne peuvent génétiquement le confirmer. Mais ce dont j´étais convaincu, c’était qu’il était de mon devoir de mettre un terme à cet héritage. Les médecins ont essayé de me faire comprendre que le traitement pouvait durer jusqu’à 6 mois. Que j’allais devoir me reposer, et reporter mon départ à l’île Maurice.

Blog Ile maurice
Octobre 2017 – Plage de Rivière des Galets

J’étais persuadé que mon esprit en avait trop fait au détriment de mon corps. J’étais prêt à prendre tout le temps que j’avais à me reposer, à guérir. Mais reporter mon départ pour l’île Maurice ? Il n’en était pas question.

Sans surprise, ce combat contre ma maladie n’aura duré que 2 mois. Mon oncologue m’accorda mon départ à l’île Maurice à la condition de m’y reposer, et de retourner en France en janvier 2018 afin d’y exécuter des examens de contrôle pour une durée de 6 mois.

Depuis Juillet 2017, je suis donc en rémission complète d’un cancer. Voir l’article suivant.

Mon retour de 4 mois à Maurice m’a permis de me ressourcer de reprendre des forces, et m’a également permis de voir à quel point la situation socio-économique de ce pays a évolué, en mal comme en bien.

* * *

Le retour qui m’a reconstruit

Obligé de retourner en France en janvier 2018 pour des examens de contrôle de ma rémission, je m’intéresse progressivement à un mouvement international qui émerge depuis une quarantaine d’années : le mouvement de la Permaculture.

Fondée sur une éthique valorisant le respect de la Terre et de la Vie, la Permaculture est une philosophie de vie holistique qui vise à la conception d’écosystèmes autosuffisants permettant de répondre aux besoins essentiels de l’humanité, et qui participe à la régénération des ressources naturelles sur terre et en mer.

Le retour à la Terre est une évidence. C’est ce qui me pousse à me reconstruire en Permaculture en France (Alôsnys) et à l’île de La Réunion (Permakiltir Réunion) cinquante années après l’accession de Maurice à l’indépendance. Voir l’article suivant.

* * *

5 années sont passées

De retour à l’île Maurice depuis Octobre 2018, je passe l’essentiel de mon temps disponible à effectuer deux actions indispensables qui, à terme, permettront de créer Antred, l’un des très nombreux mouvements de Latranzision. Voir la page suivante.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’île Maurice ou sur mon histoire ?

En suivant les actualités de ce blog, vous pourrez m’accompagner et me soutenir pour la cause que je défend qui est de créer une écolonomie Mauricienne en réponse aux besoins des Mauricien.ne.s.

* * *

Contactez le rédacteur en remplissant le formulaire ci-dessous :