Y-a-t-il encore des dodos sur l’île Maurice ?

Dans cet article, vous saurez qui sont vraiment les dodos, qui sont responsables de leur disparition. Et je vous donnerai également la référence bibliographique qui m’a permis d’en apprendre beaucoup sur cette espèce.

En 1492, lorsque Christophe Colomb découvrit l’Amérique, l’île Maurice était déserte.

Totalement déserte ? Non ! Il vivait sur l’île une grande variété d’oiseaux au plumage multicolore, certains insectes et certains petits reptiles. Mais aucun mammifère n’y vivait. Cela s’explique par le fait que l’île Maurice est sortie de l’océan il y a près de 60 millions d’années, soit un peu après la disparition des dinosaures.

blog ile maurice, dodo, maurice, ile maurice
Le dodo (raphus cucullatus)
Photo : Blanca Bueno

Parmi ces oiseaux, il y eu une espèce que l’on ne retrouva nulle part ailleurs dans le monde : une espèce de cygne avec un grand bec crochu, des grandes pattes de pigeons, et de si petites ailes que l’oiseau était incapable de voler compte tenu du poids qui allait avec.

C’est en 1510, lorsque les premiers hommes de nationalité portugaise débarquèrent sur l’île que l’oiseau fut découvert pour la première fois et qu’on l’appela « cygne » car la ressemblance était frappante.

Pourtant, en cette période, rien ne laissa présager que l’espèce allait disparaître en l’espace d’un siècle. Les Portugais apportèrent plusieurs volatiles en Europe pour leur roi. Mais celui-ci, plus intéressé par les richesses de l’Extrême-Orient que par celles des Indes Orientales, ne voyait aucun intérêt aux volatiles que leur avait rapporté l’équipage de Diego Fernandez Pereira.

C’est lorsque les Hollandais s’emparèrent de l’île en 1598 que les dodos furent appréciés à leur juste valeur. On les chouchoutaient, on les élevaient pour leur chair qui ravivaient les papilles des gourmets. On ouvrit un ou deux restaurants qui portèrent leur nom, et qui firent leur célébrité.

Les dodos firent la fierté des Hollandais aux quatre coins d’Europe. On chercha longuement à les importer, mais les voyages étaient trop long et de nombreux individus mourraient dans leurs cages avant même d’avoir atteint le continent, le peu d’individus malades qui restèrent moururent quelques jours plus tard. Personne ne pouvait comprendre cela, le dodo était voué à n’exister que dans les Mascareignes.

Pourtant, l’objectif des Hollandais était de faire de l’île Maurice une escale incontournable de la route des Indes où les équipages pourraient se ressourcer et se ravitailler en vivres. Comme ils ne découvrirent aucun mammifère, ils en importèrent : des cerfs de Java, du bétail de toute espèce, et même des rats (ce n’est pas ce qu’ils désiraient) ! Les dodos ont vu leur paradis se transformer en enfer, leur vie était voué à l’abattage. Et les rats qui proliféraient s’attaquaient à eux.

Et c’est par la faute des Hollandais qui avaient transformé radicalement le bassin de vie des dodos, que ces derniers disparurent.

Et aujourd’hui ? Que disons-nous de cette espèce ?

On les retrouvent souvent dans des films (L’Âge de Glace) ou des livres (Lulu et le dernier des dodos). Nous faisons souvent référence à eux lorsque nous abordons l’extinction des espèces, car n’oublions pas que c’est l’une des premières espèces à avoir disparu à cause des hommes…

le dernier dodo, dodo, blog ile maurice, nicolas cucchietti, ile maurice, histoire, conte
Le dernier dodo, Rosy Chabbert

Mais les dodos sont-ils vraiment une espèce éteinte ? Ne sont-ils pas encore cachés quelque part dans les profondeurs de l’île où nul n’y va jamais ?

Lorsque je suis arrivé à l’île Maurice en 2005, j’ai retrouvé un conte chez ma grand-mère. Il s’agit d’un des plus beaux contes que j’ai lu dans ma vie : long certes, mais éducatif et inspirant, avec quelques illustrations manuscrites. Ce conte, je tiens à vous en partager le titre : c’est Le dernier dodo, une histoire écrite par Rosy Chabbert et édité aux Editions Magnard. Il existe peu d’exemplaires car le livre n’a, je pense, jamais été réédité.

Aussi, si jamais vous arrivez à vous en procurer un, gardez-le. Et surtout, lisez-le ! 🙂

Je termine cette article en vous souhaitant que tous vos rêves, même les plus fous, puissent se réaliser en 2015 (si vous êtes déterminé à les accomplir, cela ne devrait pas poser de problème 😉 ) et je vous souhaite d’avoir une bonne santé.

Et vous ? Que pensez-vous des dodos ? Est-ce que c’est bien qu’ils aient disparus finalement ?

 

1 réaction sur “ Y-a-t-il encore des dodos sur l’île Maurice ? ”

  1. lexpressproperty Réponse

    Bonjour Nicolas !

    Merci pour cet article et pour toutes les informations que tu publies sur ton blog. J’ai bien adoré la petite histoire sur les dodos… Je pense qu’il n’en existe plus, et c’est vraiment dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez mon article récent : je souhaite que l'auteur de ce blog le lise.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.