Comment voyager à l’île Maurice sans quitter Paris ?

Dans cet article qui s’adresse avant tout aux Parisiens, je suis personnellement allé vous dénicher la façon la plus rapide de profiter des saveurs de l’île Maurice sans quitter Paris.

Parmi les Français que peuvent accueillir les Mauriciens sur leurs îles, il y a bien souvent des Parisiens. Rien d’étonnant à cela puisque la majorité des vols français pour l’île Maurice partent de Paris.

Vous êtes Parisien ? Vous adorez Maurice ? Vous souhaiteriez (re)découvrir ce pays sans pourtant avoir les moyens de vous y rendre ? Je vous donne la solution sans attendre : allez voir directement les Mauriciens à Paris. 😉

Vous ne le savez peut-être pas, mais il y a plus de Mauriciens qui vivent à Paris et en France que ce que vous pouviez en penser. Comme les autres nationalités qui ont débarqué en France au cours des années 70-80, les Mauriciens ont aussi joué le jeu. La grande majorité des Mauriciens qui arrivaient à Paris en ces temps là se retrouvaient dans le quartier de Strasbourg-Saint-Denis, à proximité de la Gare de l’Est.

C’est à cet endroit qu’en 1989 fut fondé le premier restaurant proposant des plats mauriciens dans la capitale. C’est dans l’un des plus anciens restaurants mauriciens de Paris que je me suis rendu un beau jour d’octobre 2015 pour en savoir plus sur l’histoire de ce quartier.

Le restaurant Le Dodo est fondé en 1989 par les parents de Raouf Jugoo, l’actuelle gérant de l’entreprise familiale, autour d’un objectif de rassemblement des Mauriciens du quartier de Strasbourg-Saint-Denis au sein d’un lieu communautaire. Le positionnement géographique du restaurant était très bien situé puisque ce secteur de Paris ne dénombrait aucune structure de restauration proposant des spécialités de l’île Maurice à l’époque, c’est donc le premier restaurant mauricien qui ouvrit dans le 10ème arrondissement de la capitale française. Raouf m’explique que de nombreux Mauriciens étaient concentrés dans cet arrondissement à la fin du XXème siècle car la majorité de ces immigrés travaillaient dans le quartier du Sentier dans le 2ème arrondissement. Le Sentier était le lieu parisien privilégié dans la confection et le commerce en gros du textile, un secteur d’emploi très plébiscité à l’île Maurice avant l’apogée de l’industrie touristique. Aujourd’hui, l’établissement décompte 3 salariés et accueille 2/3 de Français pour 1/3 de Mauriciens, les autres nationalités représentant une part minoritaire.

Farata
Faratas

La spécialité de la maison, celle qui ne résiste pas aux papilles du patron, est le briani, un plat à base de riz safrané et de viande assaisonné d’épices, très populaire auprès des populations musulmanes indiennes de Maurice. La maison propose également les incontournables dhall pooris et faratas vendus à Maurice par les marchands ambulants à mobylettes, ainsi qu’une large gamme d’entrées et de desserts comme les samoussas (entrée) et les puits d’amour (dessert).

Bien que Le Dodo propose de nombreuses saveurs que l’on retrouve essentiellement dans des snacks lorsque l’on séjourne à Maurice, l’établissement reste un restaurant et propose donc table et couverts, ainsi qu’un service de qualité. Raouf Jugoo précise que la famille a ouvert le snack Le Filao en 1992. Celui-ci se trouve aujourd’hui dans le Passage du Prado et demeure être une véritable cantine aux heures de repas.

Raouf entretient une esprit partenaire avec les autres restaurants mauriciens de Paris. Il n’y a pas de concurrence à se faire, la demande est suffisante et augmente constamment puisqu’à l’ouverture du restaurant la part de Français étaient plutôt de l’ordre de 1/2 pour 1/2 de Mauriciens.

Vous l’aurez compris, voyager à l’île Maurice sans quitter Paris, c’est avec vos papilles ! 😀

restaurant le dodo, blog ile maurice, nicolas cucchietti, raouf jugoo
Carte de visite du Restaurant Le Dodo

Et vous ? Êtes-vous déjà allé savourer un briani dans un restaurant mauricien ? Partagez-nous votre expérience ! Et si vous avez l’habitude de vous rendre dans un restaurant parisien proposant des spécialités mauriciennes, décrivez-le nous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez mon article récent : je souhaite que l'auteur de ce blog le lise.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.