République Ile Maurice : Changez pour la démocratie représentative

L’île Maurice accède à la liberté le 12 mars 1968 à la suite des négociations faites auprès du Colonial Office. Le docteur Seewoosagur Ramgoolam est élu premier Premier Ministre de Maurice grâce à la victoire de son Parti de l’Indépendance aux élections de l’assemblée générale du Colonial Office. Mais qu’en est-il de la Nation Mauricienne à la suite de cette indépendance ?

blog ile maurice, indépendance ile maurice, sir seewoosagur ramgoolam
Serment du docteur Seewoogagur Ramgoolam qui devient premier Premier Ministre de Maurice

La vie politique de Sir Seewoosagur Ramgoolam n’a pas été facile. Qui a dit que diriger une Nation était une chose aisée ? Car à la suite de cette indépendance, le pays a dû faire face à des tensions entre les différentes communautés, en particulier la communauté Rodriguaise qui avait voté NON à l’indépendance. Malgré ces tensions, le premier Premier Ministre mauricien mena une politique visant à diversifier l’activité économique, fragile certes mais qui fit émerger les prémices de la politique que Maurice connaît aujourd’hui, celle basée sur le tourisme de luxe. Souhaitant être le Premier Ministre d’une Nation et non d’un parti politique, il nommera des ministres issus de toutes les communautés (créoles, hindoues, sino-mauriciennes, blanches, musulmanes). Il instaure la gratuité des études élémentaires, la pension de vieillesse et les allocations familiales ; créé l’Université de Maurice, des hôpitaux, des industries ; transforme l’aéroport militaire de Plaisance en aéroport international ; dessine l’autoroute (qui est plutôt une route express) et fonde la Société protectrice des animaux.

Parallèlement à cela, le Mouvement Militant Mauricien (MMM) de Paul Bérenger apparaîtra comme opposant au Parti de l’Indépendance, rebaptisé Parti Travailliste Mauricien (PTr), pour prôner une politique plus jeune, donc plus fraîche. Après 13 ans passés au pouvoir, Sir Seewoosagur Ramgoolam cède la place en 1982 à Sir Anerood Jugnauth, chef du MMM, allié au Parti Socialiste Mauricien (PSM).

blog ile maurice, sir anerood jugnauth, mouvement socialiste mauricien, premier ministre mauricien, démocratie, république
Sir Anerood Jugnauth, Premier Ministre mauricien

Confronté à un fort taux de chômage, le nouveau Premier Ministre parvient à redonner une impulsion à l’économie nationale en apportant des fonds aux industries du textile et du tourisme qui décollent dans les années 1980. Le territoire mauricien attire de nombreux investisseurs qui achètent les littoraux pour y construire les hôtels qui accueillent aujourd’hui des centaines de milliers de visiteurs par an. Dans un véritable jeu de chaises musicales, au gré des alliances et stratégies, les responsables politiques alternent au pouvoir.

Après vingt années sous la tutelle britannique, de nouveaux politiciens mauriciens émergent grâce à l’éducation. C’est ainsi que Sir Anerood Jugnauth proclame le 12 mars 1992, soit 24 années après l’indépendance, la République de Maurice.

A ce jour, Maurice est une République dans l’Océan Indien, inspirée par la Convention Européenne des Droits de l’Homme. La Nation est toujours membre du Commonwealth, mais possède son propre régime parlementaire. L’élection du Premier Ministre se fait au suffrage universel indirect : le chef de l’Etat est élu par majorité parlementaire. Mais ça, c’est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez mon article récent : je souhaite que l'auteur de ce blog le lise.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.